La rapidité d’exécution

Une bonne planification et une préfabrication en atelier engendrent des économies non négligeables : pas de mauvaises surprises dues aux intempéries et aux délais d’exécution. Le gros œuvre d’une construction en bois peut être réalisé en une ou deux semaines voire même en quelques jours en cas de préfabrication des éléments de parois en atelier. Cette rapidité d’exécution constitue un solide avantage pour le candidat bâtisseur qui évitera de devoir s’acquitter d’un double loyer.

 

La construction à sec

A l’exception des fondations et des soubassements, les maisons en bois sont des constructions dites “sèches”, au contraire des maisons en maçonnerie où doivent s’évacuer plusieurs milliers de litres d’eau utilisés dans les bétons, les maçonneries, les enduits... Il est donc possible, dans une maison en bois, d’emménager rapidement après la fin du chantier et de commencer sans attendre les travaux de finition.

 

Le coût réduit des fondations

En raison de son faible poids propre, une maison en bois peut être construite sur des terrains dont la capacité portante du sol est limitée. D’autre part, le bois peut offrir des solutions réellement avantageuses dans le cas d’extension ou de surélévation de bâtiments dont la capacité portante des fondations ou de la structure est faible.

 

Le confort thermique

Un bâtiment à ossature bois se chauffe facilement, l’air y est sec et sain. La température superficielle des parois, proche de la température de l’air ambiant, offre une réelle sensation de confort.

 

La facilité de rénovation

Dans une construction à ossature bois, il est aisé et économique de procéder à des transformations : les murs peuvent être démontés sans grande difficulté ni poussière excessive ; il n’est donc pas nécessaire que les occupants quittent l’habitation durant les travaux. De plus, les pièces de bois issues du démontage peuvent être réutilisées.

 

La résistance et la durabilité du matériau bois

Le bois est l’un des matériaux les plus performants et les plus solides : il est léger et sa résistance, par rapport à son poids, est particulièrement remarquable. Le bois est également un matériau résistant aux chocs et aux déformations, il amortit les coups et ne subit que des déformations insignifiantes n’affectant pas sa fonction. Dans de bonnes conditions, le bois a une durée de vie théoriquement illimitée. La pérennité d’un ouvrage est avant tout assurée par une bonne exécution des détails, le choix d’une essence appropriée et un taux d’humidité contrôlé.

 

La résistance au feu

Contrairement à une idée reçue, le bois a une tenue au feu similaire aux autres matériaux de construction. Dans une situation extrême d’incendie, le bois s’auto-protège grâce à une couche de charbon de bois qui se forme à sa surface. Il gardera ses propriétés mécaniques et structurelles plus longtemps. C’est pourquoi ces structures sont préférées par les pompiers et sont très souvent utilisées en charpente de bâtiments publics.

 

L’éco-bilan positif

La construction en bois est le mode de construction le moins énergivore. Pour produire du bois d’œuvre, l’énergie consommée est 6 à 9 fois moindre que pour produire des briques et 20 fois moindre que pour produire du béton.